Contenu

x

Moteur de recherche interne

Grenoble Institut des Neurosciences Grenoble Institut des Neurosciences

  • Youtube
  • Linkedin
  • Twitter

Accueil > L'Institut > Actualités

Accéder au plan complet du site

Smartox Biotechnology, du venin dans l’éprouvette et sur le marché

le 27 mai 2013

Après trois ans d’incubation, la start-up née au Grenoble Institut des Neurosciences prend son envol.

vign-smartox.jpg
Connus pour leur dangerosité, les venins de serpents, scorpions et autres animaux sont constitués de petites molécules appelées peptides qui, détournées, possèdent de grandes vertus thérapeutiques. Leur intérêt a notamment été démontré par des études scientifiques dans les traitements utilisés pour combattre les cancers, les maladies neurologiques et métaboliques ou encore les troubles cardiovasculaires. Smartox Biotechnology est la seule entreprise en France spécialisée dans leur reproduction et leur commercialisation.

Un catalogue qui grossit

« Le projet de création de Smartox Biotechnology est né dans le laboratoire de Michel de Waard, raconte Rémy Béroud, le président de la start-up lancée en avril 2013. Alors qu’il étudiait les toxines présentes dans les venins d’animaux, il s’est aperçu qu’aucun acteur industriel n’était capable de lui fournir ces molécules en quantité suffisante. »

Le chercheur de Grenoble Institut des Neurosciences met alors au point un procédé pour reproduire chimiquement les peptides de venin et en 2009, il prend contact avec Floralis, la filiale de valorisation de l’Université Joseph Fourier. « L’accompagnement du projet s’est fait en douceur car il concernait un marché de niche. Nous avons commencé par créer une business unit, poursuit l’ancien salarié de Floralis. Nous lui avons donné un nom et nous avons recruté le personnel scientifique. Notre catalogue de molécules a grossi. Actuellement, nous commercialisons plus de cinquante peptides de venins auprès de laboratoires de recherche publics et industriels. »

Plus de cent clients dans le monde

La société compte aujourd’hui sept salariés et déjà plus de cent clients dans le monde. L’autre volet essentiel de son activité touche à la recherche. Il existe près de 173 000 espèces d’animaux venimeux, ce qui représente environ 40 millions de peptides. Aujourd’hui un millier seulement sont connus. Smartox Biotechnology ambitionne de caractériser de nouvelles molécules et de reproduire chimiquement les peptides les plus intéressants. Par ailleurs, trois programmes de recherche ont débuté avec des partenaires pour découvrir des médicaments contre le cancer de la prostate, la leucémie et la mucoviscidose. « Les peptides des venins agissent sur deux classes de molécules qui jouent un rôle crucial dans le fonctionnement du corps humain et qui représentent la cible thérapeutique d’environ 20% du marché des médicaments, soit plus de 100 milliards de dollars de chiffre d’affaires annuel », explique Rémy Béroud. Des estimations qui permettent à Smartox Biotechnology d’espérer atteindre un chiffre d’affaires d’un million d’euros en 2016.


Mise à jour le 4 mai 2017

Archives

Membres
Associés renforcés
Associés simples