Contenu

x

Moteur de recherche interne

Grenoble Institut des Neurosciences Grenoble Institut des Neurosciences

  • Youtube
  • Linkedin
  • Twitter

Accueil > L'Institut > Actualités > Actus groupe Carnicella

Accéder au plan complet du site

Un rôle essentiel du récepteur dopaminergique D3 dans les troubles motivationnels apparentés à la maladie de Parkinson

le 24 mai 2017

Mieux connaître les mécanismes neurobiologiques des troubles psychiatriques associés à la maladie de Parkinson

vign-actu_carnicella.jpg

En dehors des problèmes moteurs caractéristiques de cette pathologie, la maladie de Parkinson est également associée à de nombreux troubles psychiatriques comme de la dépression et une perte importante de la motivation appelée apathie. Bien que ces symptômes soieynt très invalidants pour le patient et son entourage, leur prise en charge reste encore limitée, car leurs origines restent mal comprises.

Dans un modèle expérimental rongeur, récemment développé au laboratoire pour étudier spécifiquement ces troubles non moteurs [1,2], les chercheurs du groupe de recherche "Physiopathologie de la motivation" ont montré que la perte des neurones dopaminergiques qui dégénèrent dans la maladie de Parkinson induit des perturbations importantes dans l’expression des récepteurs D3 de la dopamine, des récepteurs qui joueraient un rôle crucial dans les processus motivationnels [3]. En modulant directement la fonction de ces récepteurs, ils confirment bien que ce type de perturbation amène à des déficits motivationnels prononcés.

Cette étude est importante à double titre. Tout d’abord, elle contribue à mieux connaître les mécanismes neurobiologiques, pathologiques de ces troubles, alors que ces connaissances font actuellement cruellement défauts. De plus, elle identifie une cible intéressante, le récepteur D3, pour le développement potentiel de thérapies ciblées pour ces troubles, notamment pharmacologiques.

 

Distribution des récepteurs D3 dans le striatum d’un rat contrôle (gauche) et parkinsonien (droite).

Références : 

[1] Drui G, Carnicella S, Carcenac C, Favier M, Bertrand A, Boulet S, Savasta M (2014) Loss of dopaminergic nigrostriatal neurons accounts for the motivational and affective deficits in Parkinson's disease. Molecular Psychiatry 19(3):358-67.

[2] Favier M, Duran T, Drui G, Carcenac C, Savasta M, Carnicella S (2014) Full reversion of motivational deficits by pramipexole in a rodent model of Parkinson’s disease. Mov Disord, 7:912-20.

[3] Favier M, Carcenac C, Drui G, Vachez Y, Boulet S, Savasta M, Carnicella S (2017). Implication of dorsostriatal D3 receptors in motivational processes: a potential target for neuropsychiatric symptoms in Parkinson's disease. Sci Rep. 2017 Jan 30;7:41589. doi: 10.1038/srep41589.



Mise à jour le 7 juin 2017

Membres
Associés renforcés
Associés simples