Accès direct au contenu

x

Moteur de recherche interne

Grenoble Institut des Neurosciences Grenoble Institut des Neurosciences

  • Youtube
  • Linkedin
  • Twitter

Accueil > L'Institut > Actualités > Actus Equipe Yvert

Accéder au plan complet du site

Bases corticales de la vocalisation chez le miniporc en comportement

le 29 juin 2021
14h30

Soutenance de thèse de Marie PALMA

Le mardi 29 juin 2021, Marie PALMA soutiendra sa thèse intitulée "Bases corticales de la vocalisation chez le miniporc en comportement".

Cette thèse a été dirigée par Blaise YVERT.

En raison des restrictions sanitaires, l'accès à la salle sera limité. Il sera possible d'assister à la soutenance par visioconférence, via le lien suivant :

https://univ-grenoble-alpes-fr.zoom.us/j/92824041385?pwd=S2d3dEtqeE9md3h5NzhKRW84VEJiUT09

ID de réunion : 928 2404 1385
Code secret : 287231

Résumé de la thèse :

L’étude des dynamiques corticales fondamentales sous-tendant la production vocale et le langage nécessite l’accès à plusieurs zones corticales simultanément. Un tel accès est en partie possible chez l’Homme lorsque des patients sont implantés à des fins cliniques avec des électrodes intracrâniennes, mais ces cas sont rares, avec en général une couverture partielle des zones du cerveau impliquées. Pour cette raison, les modèles animaux sont utilisés pour détailler la dynamique des réseaux corticaux sous-jacents à la production vocale. À ce jour, les primates non humains, les oiseaux et plus récemment des rongeurs ont été étudiés, et de plus en plus de données montrent que les réseaux corticaux de production vocale des modèles de primates non humains ont de fortes similitudes avec ceux de la production de la parole humaine. La mesure avec laquelle ce modèle se généralise à d’autres espèces demeure toutefois incertaine. Dans ce contexte, le but principal de cette thèse était de développer un nouveau paradigme expérimental pour étudier les bases corticales de la production vocale à l’aide d’électrodes corticales chez les mini-porcs, une espèce domestique non-primate très encline à produire des vocalisations et facile à manipuler par les humains.
Ce travail a été réalisé en partie dans le cadre du Graphene Flagship visant à développer des électrodes corticales permettant des enregistrements bas bruit. Ces implants ont d’abord été testés dans le cortex auditif du rat en réponse à des sons purs. Pour explorer les bases corticales de la vocalisation chez le mini-porc, nous avons d’abord caractérisé les vocalisations produites par ces animaux dans un enclos de stabulation, en situation de vie quotidienne. Les résultats ont montré 6 catégories de vocalisations, avec différentes situations d’occurrence et caractéristiques acoustiques, nous permettant d’explorer le répertoire vocal des mini-porcs. Deuxièmement, nous avons développé un paradigme expérimental permettant d’enregistrer chez ces animaux, leur activité corticale en lien avec les vocalisations qu’ils produisent en comportement. Notre étude porte sur trois mini-porcs implantés dans différentes zones corticales de l’hémisphère gauche. Nous avons identifié les régions clés activées lors de la production vocale chez les mini-porcs, incluant les cortex moteur et pré-moteur et le gyrus frontal inférieur. Ces résultats suggèrent que les mini-porcs sont un modèle prometteur pour étudier les réseaux corticaux de la production vocale.

Mots clés:

Miniporc, Vocalisations, ElectroCorticoGraphie, Cortex Premoteur, Cortex SensoriMoteur, Gyrus Frontal Inférieur

Composition du jury :

  • Emmanuel PROCYK (CNRS) - Rapporteur
  • Céline TALLET (INRAE) - Rapportrice
  • Jean-Marc EDELINE (CNRS) - Membre
  • Véronique COIZET (INSERM) - Membre
  • Blaise YVERT (GIN) - Directeur de thèse

Infos pratiques

Lieu

Salle de conférence du bâtiment André Rassat (Chimie E - Campus) et visio-conférence
Mise à jour le 24 juin 2021

Membres
Associés renforcés
Associés simples