Contenu

x

Moteur de recherche interne

Grenoble Institut des Neurosciences Grenoble Institut des Neurosciences

  • Youtube
  • Linkedin
  • Twitter

Accueil > L'Institut > Actualités > Actus Equipe Saudou

Accéder au plan complet du site

Le Prix de la Fondation Bettencourt Schueller pour Frédéric Saudou

le 9 février 2015

Le prix scientifique 2014 « Coups d’élan pour la recherche française » décerné pour ses travaux sur la maladie de Huntington

vign-bettencourt.jpg

Favorisant les profils d’excellence, la Fondation Bettencourt Schueller soutient et encourage les chercheurs, les équipes et les instituts de recherche qui contribuent au rayonnement de la France dans les sciences de la vie. A travers notamment ses prix scientifiques, cette fondation accompagne les chercheurs aux moments clés de leur carrière. Directeur du Grenoble Institut des Neurosciences (GIN - UJF / Inserm / CEA), Frédéric Saudou fait ainsi partie des quatre lauréats du prix 2014 « Coups d’élan pour la recherche française ». Doté d’une somme de 250 000 € par lauréat, ce prix récompense chaque année quatre laboratoires de recherche biomédicale publics pour l’amélioration des infrastructures et des conditions de travail des chercheurs.

Les lauréats recevront officiellement leur récompense en avril 2015 lors d’une cérémonie présidée par Françoise Bettencourt Meyers, présidente de la Fondation Bettencourt Schueller.

Traquer les responsables de la maladie de Huntington

Une personne sur 10 000 est touchée par la maladie de Huntington. Frédéric Saudou en explore les mécanismes, au cœur de la logistique microscopique des neurones. L’issue de la maladie de Huntington est invariablement fatale. Les symptômes moteurs et la démence qui se développent dans les dix à vingt années qui précèdent le décès sont la conséquence directe d’une dégénérescence neurologique d’origine génétique.

L’équipe de Frédéric Saudou a découvert que la huntingtine, la protéine mutée qui conduit à l’apparition de la chorée de Huntington, est essentielle pour le transport de vésicules le long des axones des neurones. Ces vésicules, petits sacs remplis de protéines, sont cruciales pour le bon fonctionnement des cellules nerveuses. En effet, il n’y a pas de production protéique dans les axones, alors que les synapses qui s’y trouvent en requièrent pour assurer la communication neuronale, d’où la nécessité de les transporter du lieu de leur production dans la cellule jusqu’à la terminaison axonale.

A l’aide du microscope à super-résolution financé par la Fondation Bettencourt Schueller, les chercheurs du Grenoble Institut des Neurosciences vont caractériser le type de vésicules transportées avec l’aide de la huntingtine. Ils étudieront également la manière dont la protéine régule l’efficacité du transport. Ils avaient en effet découvert il y a quelques années que la forme normale de la huntingtine agit comme un turbo pour accélérer le transport. Enfin, la régulation des fonctions de la huntingtine sera explorée. Les résultats de ces recherches permettront d’identifier de nouvelles stratégies thérapeutiques pour la maladie de Huntington et de mieux comprendre les mécanismes d’autres pathologies dégénératives, telles que la maladie d’Alzheimer.


>> En savoir plus : http://fondationbs.org/fr
Mise à jour le 31 août 2019

Membres
Associés renforcés
Associés simples