Contenu

x

Moteur de recherche interne

Grenoble Institut des Neurosciences Grenoble Institut des Neurosciences

  • Youtube
  • Linkedin
  • Twitter

Accueil > L'Institut > Actualités > Actus Equipe Humbert

Accéder au plan complet du site

La huntingtine impliquée dans le cancer du sein métastasé

le 3 octobre 2015

La huntingtine agirait sur l’expression et la localisation de la protéine ZO-1

vign-cancer.png

Si la huntingtine (HTT) est connue, sous sa forme mutée, pour être responsable de la maladie de Huntington, un trouble neurodégénératif sévère hérité, la protéine est aussi présente de façon ubiquitaire dans l’organisme. Après avoir montré que la HTT était essentielle au développement de la glande mammaire, l’équipe « Progéniteurs neuraux et pathologies cérébrales » dirigée par Sandrine Humbert s’est attelée à révéler son rôle dans les cancers du sein.

L’utilisation de modèles cellulaires et murins, ainsi que d’échantillons de tumeurs humaines, a permis de mettre en évidence qu’un faible niveau de HTT était associé à des cancers du sein métastasés faiblement différenciés, ceux dont le pronostic est le plus mauvais. La huntingtine agirait sur l’expression et la localisation de la protéine ZO-1, composante des jonctions serrées assurant la cohésion cellulaire. Ainsi, un faible taux de HTT, en diminuant la présence de ZO-1 aux jonctions, faciliterait la dispersion des cellules tumorales et leur migration métastatique.

Si les chercheurs ignorent encore exactement comment HTT régule l’expression de ZO-1, ces résultats offrent un espoir thérapeutique : la phosphorylation d’un des acides aminés de la huntigtine – la sérine 421 – active la protéine et pourrait limiter la prolifération tumorale en restaurant la localisation de ZO-1.
 

Dans ces cellules cancéreuses mammaires en culture (gauche), on observe les jonctions cellulaires révélées par un marquage pour la protéine ZO1 (rouge) et les noyaux (bleu). Lorsque ces cellules expriment moins de huntingtine (droite) ce qui est le cas dans des tumeurs agressives, les jonctions sont altérées. Barre d'échelle: 20 micromètres. (Crédit photo : Morgane Thion)

Référence :
Thion MS, McGuire JR, Sousa CM, Fuhrmann L, Fitamant J, Leboucher S, Vacher S, du Montcel ST, Bièche I, Bernet A, Mehlen P, Vincent-Salomon A, Humbert S. (2015). Unraveling the Role of Huntingtin in Breast Cancer Metastasis. J Natl Cancer Inst. 2015 Aug 20;107(10). pii: djv208. doi: 10.1093/jnci/djv208.

 

Source : Science & Santé, magazine de l’Inserm, n°27, sept-oct 2015.


Mise à jour le 2 novembre 2016

Membres
Associés renforcés
Associés simples