Contenu

x

Moteur de recherche interne

Grenoble Institut des Neurosciences Grenoble Institut des Neurosciences

  • Youtube
  • Linkedin
  • Twitter

Accueil > L'Institut > Actualités > Actus Equipe Depaulis

Accéder au plan complet du site

Un pas de plus pour le projet STEP qui sera auditionné dans le cadre de l'appel à projets RHU

le 10 mai 2019

Des photons contre l'épilepsie

vign_esrf.jpg

Le projet "STEP" de traitement des épilepsies focales réfractaires par rayonnement synchrotron fait partie des 25 projets qui seront auditionnés sur les 67 proposés suite à l'appel à projets Recherche Hospitalo-Universitaire en santé (RHU), lancé par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR) dans le cadre du Programme Investissements d'avenir (PIA).Il est porté à Grenoble par Antoine Depaulis, directeur de l'équipe "Synchronisation et modulation des réseaux neuronaux dans l'épilepsie".

Le synchrotron européen installé à Grenoble est l'une des plus puissantes sources de rayon X au monde. Il possède depuis 1994 une ligne de lumière biomédicale qui permet d'envisager des applications thérapeutiques avec ses faisceaux de rayons X.

Cette technique de radiothérapie pourrait être appliquée à certaines maladies du cerveau et notamment aux épilepsies focales réfractaires, c'est-à-dire aux épilepsies ne pouvant pas être contrôlées de manière adéquate avec les traitements pharmacologiques actuels. Elles concernent 1/3 des patients épileptiques, soit 150 000 personnes en France et près de 20 millions dans le monde. Alors que la chirurgie de résection ayant pour but d'éliminer la zone épileptogène est préconisée pour ces patients, cette approche par radiothérapie pourrait s'avérer plus avantageuse.

En effet, en utilisant des faisceaux de photons fractionnés en microfaisceaux de quelques dizaines de microns générés par le synchrotron, il est ainsi possible d'irradier certaines régions du cerveau, de façon très précise, à 10 microns près. Le croisement de ces microfaisceaux au niveau de la région cible permet de déposer une dose de radiation suffisante pour obtenir la destruction de certaines cellules, uniquement au point de convergence et sans avoir à ouvrir la boîte crânienne.

Différentes études ont montré la grande tolérance des tissus biologiques à ce type de radiochirurgie par microfaisceaux, avec une absence de lésions à proximité immédiate de la trajectoire des microfaisceaux et très peu d'effets secondaires : des avantages considérables par rapport aux techniques actuelles qui présentent souvent des dégâts "collatéraux".

L’objectif principal du projet STEP (Synchrotron Therapy for Epilepsy) est de réaliser un essai clinique inédit chez des patients atteints d’épilepsie réfractaire du lobe temporal afin de démontrer que l’irradiation par microfaisceaux de rayonnement synchrotron peut être utilisée en toute sécurité comme nouvelle approche thérapeutique. Le développement d'une telle approche n'est possible qu'en raison des propriétés physiques exceptionnelles du rayonnement produit par le synchrotron grenoblois.
 



Mise à jour le 10 mai 2019

Membres
Associés renforcés
Associés simples