Contenu

x

Moteur de recherche interne

Grenoble Institut des Neurosciences Grenoble Institut des Neurosciences

  • Youtube
  • Linkedin
  • Twitter

Accueil > L'Institut > Actualités > Actus Equipe Depaulis

Accéder au plan complet du site

Altérations dopaminergiques avant l’apparition de crises d’épilepsie : étiopathogénie et comorbidité

le 27 septembre 2019
vign-Colin.png

La littérature sur la neurotransmission dopaminergique et son rôle dans l'épilepsie suscite un intérêt croissant. Au cours de la dernière décennie, les données d'imagerie médicale ont suscité un regain d'intérêt dans ce domaine, apportant de plus en plus de preuves de modifications des récepteurs de la dopamine et de l'expression du transporteur dans plusieurs syndromes épileptiques. Cependant, il est crucial de comprendre si ces modifications sont à l’origine ou simplement un effet indirect de l'activation récurrente de connexions excitatrices dans certaines zones du cerveau.

Ainsi l'équipe "Synchronisation et modulation des réseaux neuronaux dans l'épilepsie" dirigée par Antoine Depaulis a étudié pour la première fois de manière expérimentale la possibilité que des changements présumés de la neurotransmission dopaminergique puissent expliquer le développement de l'état épileptique (épileptogenèse). Les chercheurs de l'équipe ont abordé cette hypothèse dans un modèle validé d'épilepsie idiopathique généralisée chez le rat avec apparition progressive de crises d'absence spontanées.

Dans ce modèle d'absence-épilepsie, ils avaient déjà montré que la dopamine modulait les crises. Dans cette étude, ils apportent des preuves que des changements dans la neurotransmission dopaminergique apparaissent déjà chez les ratons avant l'apparition des premières manifestations cliniques. Les données obtenues montrent que le système dopaminergique est altéré de façon persistante chez les rats épileptiques, ce qui pourrait contribuer non seulement aux comorbidités, mais aussi en tant que facteur étiopathogénique dans le développement de l'état d'épilepsie chronique et pourrait contribuer à générer de nouveaux essais de médicaments fondés sur des hypothèses chez les patients atteints d'épilepsie.


Référence :
Early reduced dopaminergic tone mediated by D3 receptor and dopamine transporter in absence epileptogenesis.
Cavarec F, Krauss P, Witkowski T, Broisat A, Ghezzi C, De Gois S, Giros B, Depaulis A, Deransart C.
Epilepsia. 2019 Sep 19. doi: 10.1111/epi.16342. [Epub ahead of print]
PMID: 31535376




Mise à jour le 28 septembre 2019

Membres
Associés renforcés
Associés simples