Accès direct au contenu

x

Moteur de recherche interne

Grenoble Institut des Neurosciences Grenoble Institut des Neurosciences

  • Youtube
  • Linkedin
  • Twitter

Accueil > L'Institut > A la une

Accéder au plan complet du site

Epilepsie : l'augmentation de la connectivité structurelle des neurones corticaux représente un mécanisme essentiel dans la génération de crises d'absence

le 4 avril 2022

Des chercheurs du GIN se sont intéressés à la connectivité neuronale de la région du cortex somatosensoriel qui génère les crises dans un modèle génétique d’épilepsie absence chez le rat (rats GAERS) et ont réussi à identifier pour la première fois un mécanisme essentiel dans la génération de crises d'absence.

Les chercheurs du GIN avaient déjà montré avec différentes méthodologies (électrophysiologie, IRMf) que les neurones de cette région du cortex présentent des caractéristiques particulières (hyperexcitabilité, hypersynchronisation) chez les animaux épileptiques. Ils ont alors fait l’hypothèse que la connectivité de cette région étaient différentes de celle d’animaux non épileptiques.

Pour examiner cette hypothèse, ils ont tout d’abord utilisé une technique de traçage rétrograde viral qui permet de marquer les éléments présynaptiques de premier ordre. Ceci a permis à Florian Studer en collaboration avec Christophe Heinrich (Inserm U1208, Lyon) de montrer, dans le cadre de sa thèse, que les neurones corticaux situés dans les couches supérieures et profondes du cortex somatosensoriel primaire des GAERS présentent une connectivité aberrante avec un nombre plus élevé de partenaires présynaptiques par comparaison à des animaux indemnes de crises.

La perturbation de ces réseaux neuronaux corticaux aberrants avec des microtransections corticales réalisées par des microfaisceaux de rayons X générés par synchrotron en collaboration avec Raphael Serduc (STROBE, Grenoble) réduit à la fois la synchronisation des neurones du cortex somatosensoriel primaire et la puissance des crises, comme l'ont révélé des enregistrements de potentiel de champ local in vivo avec des électrodes multicanaux.

Ainsi, ces données démontrent pour la première fois que l'augmentation de la connectivité structurelle des neurones corticaux représente un mécanisme essentiel dans la génération de crises d'absence.

graphique

Référence : 
Aberrant neuronal connectivity in the cortex drives generation of seizures in rat absence epilepsy.
Studer F, Jarre G, Pouyatos B, Nemoz C, Brauer-Krisch E, Muzelle C, Serduc R, Heinrich C, Depaulis A.
Brain. 2022 Feb 9:awab438. doi: 10.1093/brain/awab438. Online ahead of print. PMID: 35141747


Mise à jour le 5 avril 2022

Membres
Associés renforcés
Associés simples